Ni juge, ni avocat, ni psy

La médiateure familiale ne décide pas pour vous, ne donne aucun conseil sur votre situation, ni n’explique ce qui vous arrive.

Alors que faisons nous, nous médiateurs familiaux ?

La médiateure familiale vous écoute tout simplement, et permet à l’autre partie de vous écouter

Car trop souvent, l’autre ne vous laisse pas le temps de dire.

La médiateure familiale vous donne à chacun de vous, du temps et de l’espace.

Laetitia et Mathias

Exemple fictif  d’une séance de médiation

Laetitia dit à la médiatrice :

– «…Mathias et moi on n’a jamais réussi à communiquer. Moi je parle, j’essaie d’expliquer de dire ce qui va pas, lui il ne dit jamais rien ».

La médiatrice familiale vérifie qu’elle a bien compris les mots de Laetitia :

-«-Il me semble que vous exprimez de la colère vis-à-vis de Mathias c’est bien ça Laetitia ? »

Se tournant alors vers Mathias «

que pouvez-vous répondre à Laetitia ?

– Oui bien sûr, moi j’aime pas trop parler, les mots tout ça c’est pas mon truc. Mais j’aimais rentrer le soir à la maison pour être avec elle et les gosses, ou  bien ranger les jouets le matin avant de partir bosser, des choses comme ça …».

La médiatrice regarde Laetitia

«– Vous rappelez-vous ces petits gestes de Mathias ?

Laetitia se tourne enfin vers Mathias, le regarde sans répondre. La médiatrice familiale reprend la parole.

–  Chacun avait sa propre façon de communiquer. »

Actualités juridiques

L’HOMOLOGATION DES ACCORDS PARENTAUX : Le code de procédure civile a été modifié *

Vous êtes séparé d’avec l’autre parent, vous pouvez désormais faire homologuer vos accords conclus au préalable, sans passer devant un juge aux affaires familiales, à moins que celui-ci ne décide du contraire.

Pour être avaliser, la convention parentale statue essentiellement et de façon complète sur l’exercice de l’autorité parentale et l’intérêt des enfants reste toujours une priorité.

Avec l’autre parent, vous pouvez établir une convention parentale en complétant les modèles disponibles sur Justice.fr afin de déterminer :

– les modalités d’exercice de l’autorité parentale,

– la résidence des enfants, et le droit de visite et d’hébergement,

– la contribution à l’entretien et à l’éducation des enfant,

Et enfin, soumettre la convention à l’homologation du juge aux affaires familiales.

Les modèles de convention parentale ne s’imposent en aucun cas aux parents, qui ont toujours la possibilité de rédiger une convention parentale sur papier libre.

Le médiateur familial reste l’interlocuteur privilégié pour vous permettre de rédiger au mieux vos accords parentaux

Le décret n° 2016-1906 du 28 décembre 2016 a changé la procédure d’homologation judiciaire.